AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 iI'M DESiiREE LAUREEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 2:22

iI'M A WiiTCH ..
    » PrénomDesirée Laureen
    » NomDonovan
    » Âge17 Bougiies
    » AnnéeLast One
    » Date &&. Lieu de NaissanceOctober 25th &&. Pasadena - California
    » HouseS erpentard


Ooh .. iiT'S HOW iI COULD REACT ..
    » Caractère
    Desiree est une jeune femme qui base sa vie sur la philosophie de l’optimisme, et c’est très apparent, bien qu'elle soit une garce, surprenament. Elle est toujours positive, ou presque, et elle tente toujours tant bien que mal de prouver à tous qu’il y a toujours du bon dans les malheurs qui peuvent tourmenter la vie. Bien sûr ce n’est pas simple pour elle d’ainsi voir la vie, mais avec le temps, l’optimiste est une chose qui vient toute seule, et par la suite, voir le positif s’avère a ne plus être aussi compliqué que ça en a l’air. Miss Desiree est une jeune femme qui aime la vie, et qui en profite pleinement, sans perdre rien qu’elle puisse gagner. Selon elle, aucun moment ne doit être perdu, ou presque, et chaque choses qui est vécue est vécue avec raison. D’ailleurs, Desiree n’a jamais vraiment été du genre à s’apitoyer sur son sort, et n’a jamais voulu attirer de pitié sur elle, de toute façon. Par contre, elle adore se moquer de ceux qui font pitier, nuance. Elle vit sa vie au jour le jour, avec la plus grande joie qui soit, tentant de ne jamais se laisser abattre par ce qui ne va pas comme elle le voudrait. Elle fait l'effort de voir le bon côté de chacun des événements qui perturbent sa vie, et garde toujours le positif en tête, elle est en effet, très optimiste, à ses heures, bien entendue. Bon, il est certain qu’elle n’y arrive pas toujours. Elle aime sa vie, et fait en sorte de polluer celle des autres, de façon souvent cruelle.

    Voir le positif n’est pas la chose la plus simple qui soit, ça va de soi… et si du jour au lendemain elle perdait un être cher à ses yeux, par exemple, jamais elle n’aurait le courage de trouver un point positif, qui le ferait? Elle propage sa joie de vivre par son sourire, merveilleux, et à la fois très charmeur. En effet, jamais Desiree ne quitte son fabuleux sourire, qui l’accompagne partout où elle met les pieds, comme un véritable petit rayon de soleil. Elle a la mauvaise habitude d’être très sarcastique et ironique, et ce , surtout lorsqu’elle n’est pas de bonne humeur. Bon, le sarcasme est loin d’être une bonne méthode pour faire passer son point de vue, mais elle n’y peut rien, elle a toujours adoré être cinglante, quand le moment propice se pointe. Très douée pour répondre de façon cynique ou sèche, son attitude peut souvent blesser, bien souvent, c'est fait volontairement. Elle raffole de faire du mal. Elle est chiante, allumeuse et souvent très garce par moments. Grand contraste. L’un de ses plus grands défauts est sans doute le fait qu’elle soit très susceptible, elle s’emportera pour un rien. Non pas qu’elle soit toujours d’humeur massacrante, non. Seulement, si elle est dans une mauvaise journée, ou si elle ne se sent pas très bien, vous risquez de la mettre en colère beaucoup plus facilement, et ce n’est jamais une chose vraiment souhaitée, car lorsqu’elle est en colère, ce n’est pas du tout beau à voir. Elle peut être un véritable ouragan, et devient absolument insupportable.

    C’est dans des moments pareils que l’on en vient à se demander bêtement; Mais où est donc la fragile et délicate Desiree Laureen? En fait, lorsque mademoiselle est de mauvaise humeur, elle ne prends jamais le temps de réfléchir, et agis de façon directe, sans même se demander les conséquences qu’auront les actes qu’elle pourrait poser sous l’emprise de la colère qui s’éprend d’elle. Souvent, elle donne son avis de façon objecte, sans vraiment se soucier de ce que les gens penseront d'elle par la suite, ou du moins, sans vraiment s’attarder à y penser. Très brusque, que son avis soit négatif, ou positif, vous le saurez, et pas par milles chemins, elle ne se gêne de rien. Elle vous trouve laide? Vous allez le savoir. Elle a horreur de ce que vous portez? Vous le saurez aussi. Elle croit ainsi s'éviter tout problème, en étant directe, et non délicate dans ses propos. Après tout, la vérité doit toujours être dite, même si parfois, elle peut faire mal. En fait, c’est sans doute grâce à son exubérance qu’elle est aussi directe et qu’elle manque autant de tact, elle fait preuve d’une franchise un peu trop énorme. Elle est sûre d'elle même, et elle est toujours prête à foncer droit au but. Enfin, tout cela dépend, car par moment, elle manque tellement de confiance en elle que ça en devient pratiquement décourageant. Elle a souvent besoin du soutient de ceux qu’elle aime, quand elle a besoin de remonter la pente. Mais, ça, elle ne l'avouera jamais, elle est beaucoup trop orgueilleuse.

    Déterminée, elle ne laisse absolument rien l’empêcher d’arriver à ses fins, et elle est prête à tout pour assouvir ses envies et ses rêves. Elle reste tout de même une grande rêveuse, qui aime parfois s'évader dans de grandes rêveries nostalgiques, sans penser à tout ce qui l’entoure. Oui, elle a tendance à être très lunatique. Il faut souvent lui répéter plusieurs fois avant qu’elle ne comprenne quelque chose ce qui lui donne un petit air enfantin tout simplement adorable. Excessivement naïve, il est très simple pour quiconque de lui faire croire n’importe quoi, elle entre trop facilement dans le jeu. D’ailleurs, beaucoup s’amuse à ses dépens, face à sa grande naïveté, ce qui a le don de grandement l’énerver. Elle est dotée d'une très grande sensibilité, à son plus grand désarroi, mais elle fait tout pour le cacher. Tout et rien la parviennent à la faire pleurer, la secouant d'une rage de sanglots indomptables, elle déteste être brusquée. Elle essaie toujours de cacher ses larmes, dans les moments difficiles, car selon elle, pleurer est un signe de défaite, et pourtant, elle est complètement incapable d’empêcher les larmes, quand elle ne se sent pas bien. Elle s’imagine souvent qu’elle dissimule très bien sa sensibilité sous un masque de la jeune femme 'Je te déteste, dommage', mais au fond, ce qu’elle ne sait pas c’est que beaucoup s’inquiète de sa fragilité hors paire. Savoir qu'elle est sensible? Jamais! L'horreur! elle est la méchante Desiree, découvrir sa sensibilité ruinerait la réputation qu'elle se forge.

    Parfois, on en vient à se demander comment Desiree peut avoir une personnalité aussi changeante, c’en est étonnant. Un moment elle est la jeune femme aussi fragile qu’une fleur, à qui il faut faire attention, et qui ne veut qu’être en sécurité dans les bras de celui qu’elle aime, puis elle devient cette fille super extravertie, qui parle sans aucune difficulté à tout le monde de sa maison, sans exception, pour devenir cette méchante jeune femme aux propos blessants et cyniques, ou encore, sensible comme tout, risquant d’exploser en larmes au premier faux mouvement. Elle se fond très rapidement dans des groupes d’amis déjà formés, et tente d’être amis avec tout le monde, ou du moins, ceux qu’elle apprécie dès le premier regard. Car oui, parfois elle a tendance à juger les gens beaucoup trop rapidement. Elle est pour la plupart du temps sarcastique et froide, du moment où elle ne vous aime pas. Elle blesse souvent par pur plaisir, ce qui fait qu'elle n'est pas souvent très aimée. Il s’agit de réussir à percer sa carapace, et apprendre à la connaître en profondeur, elle est en fait la jeune femme la plus captivante qui soit. Un autre point de sa personnalité, elle adore faire la fête, ainsi que dévier l’autorité. Somme toute, bien qu’elle soit une femme souvent difficile à suivre, vue son comportement très changeant, elle reste tellement attachante, il s’agit de percer ses petits mystères, et s’approcher près d’elle, en restant patient, gagner sa confiance n’est pas tâche facile

    » Qualité Principale
    Extravertie ...
    Le fait d’être extravertie a souvent une grande ressemblance avec l’Exubérance. Mais dans le cas de Desiree, l’un est un défaut, l’autre est l’une de ses qualités. En fait, pas extravertie, ici signifie que Miss Donovan est du genre à parler à tout le monde. Bon, non, pas tout le monde, mais presque. Elle ne ressent jamais de la gêne d’aller vers de nouvelle personne, question de faire connaissance, n’hésite jamais à s’incruster ou se fondre dans des groupes de gens, elle adore faire sa place parmi d’autres. Elle aborde toujours les inconnues d’une façon assez directe, sans emprunter quatorze chemins pour arriver à ses fins. Elle est du genre à adresses un sourire à toutes personnes qu’elle croise dans la rue, non pas par signe de politesse, mais simplement par manque de gêne. En effet, Desiree aime être entourée, et elle a plutôt peur de se retrouver seule, sans personne sur qui compter, et c’est sans doute pour cette raison qu’elle est tellement extravertie ; pour éviter de perdre tout le monde, pour s’assurer qu’elle aura toujours au moins quelqu’un.

    Souriante ...
    Elle a beau être une garce de service, elle reste tout de même une jeune femme très souriante. On remarque bien vite que notre chère Desiree est dotée de l’un de ces sourires irrésistibles, et plutôt communicatif, pour ne pas dire contagieux. Si elle n’est pas en mode garce, elle peut très bien être une fille assez sympa, et donc un sourire se dessine sur ses lèvres. Il est très probable que vous soyez porter à rire, ou encore à sourire, lorsqu’elle en fait autant, car lorsqu’elle le fait, c’est de façon assez démonstrative. Souriante en compagnie de ses amies, c’est aussi le cas lors des moments où elle se la joue les enjôleuse. Son sourire est des plus charmeur, et est en fait l’une de ses armes pour s’accaparer de mecs. Que se soit drôle ou non, elle va rigoler! Bien qu’il soit magnifique, son sourire peut parfois s’avérer sarcastique, ce qui ne révèle rien de bon… Mais attention! Son sourire si innocent peut parfois être faux, et c’est de cette façon qu’elle manipule. Cacher la peste qu’elle est derrière un sourire angélique, simple pour elle! Rester sur vos gardes!

    » Défauts Principaux
    Trop sûre d’elle ...
    « Je suis belle, je suis riche, je suis populaire et vous m’aimez. » Non, elle ne se prive pas pour le dire, et pour le faire remarquer à son entourage, elle s’aime elle-même et sait qu’on l’aime, ou qu’on l’admire. Du moins, c’est ce qu’elle se dit, et c’est ce qu’elle veut se faire croire, que ce soit le cas ou pas. Elle se sait jolie, sait qu’elle a du succès auprès des hommes, et sait qu’elle est enviée par certaines femmes, et elle adore! Trop sûre d’elle-même, jamais elle ne va se sous-estimer, bien au contraire. Elle sait ce qu’elle veut, comment elle le veut. Certaine de pouvoir avoir tout ce qu’elle veut, elle n’hésite jamais à foncer. La confiance en soit est bonne chose. Mais toute chose qui est exagérée n’est plus aussi saine. Et justement, elle a beau avoir confiance en elle, peut-être devrait-elle être un peu moins sûre d’elle.

    Franche ...
    La franchise peut s’avérer à être à la fois un défaut, ou bien une qualité. Pour elle, c’est un véritable défaut! Bon, Desiree n’est pas toujours franche, mais dans la plupart des cas, elle ne se gênera pas pour vous dire ce qu’elle pense. Est-ce qu’elle réfléchie, avant de parler? Non, naturellement pas! Elle dit absolument tout ce qu’elle pense et jamais elle ne va se soucier de l’impact qu’auront ses dires. La franchise peut s’avérer chose bien, dans certains cas, bien sur! De cette façon, les gens de son entourage peuvent savoir ce qu’elle pense d’eux, sans détournement. Mais est-ce vraiment bien?! Elle ne se privera pas pour vous faire savoir qu’elle vous déteste, ou qu’elle trouve votre style totalement ringard. Vous êtes jolie, intelligente, elle va vous le faire savoir, ce qui a tout de même du bon! Dépourvue de toute méchanceté, parfois, cette attitude est bien souvent blessante. Réfléchir avant d’agir? Elle ne connaît pas! Et avant de parler? Vous rêvez! Elle adore critiquez, c’est comme ça!

    Trop Sensible ...
    Sa sensibilité atteint des sommets, c’en est incroyable. Il ne pourrait pas avoir plus sensible qu’elle, mais elle, c’en est vraiment excessif, malheureusement pour elle. Elle a toujours détesté au plus haut point sa grande sensibilité, et ce fut toujours avec le plus grand des mals qu’elle tentait de cacher cette désolante facette de sa personnalité, sans grand succès. En effet, un rien la fait exploser en larmes, et une fois que Desiree est en larmes, aucun moyen de la calmer. En effet, lorsqu’elle pleure, il est impossible de lui faire entendre la raison. Pleurer a toujours été pour cette femme un moyen de délivrance des sentiments qu’elle garde en elle, mais elle a toujours jugé l’acte de pleurer comme un affligeant signe de défaite et de manque d’assurance. Le mieux qu’elle puisse faire, c’est cacher sa sensibilité derrière un masque, masque qui d’ailleurs se transforme en d’autres défauts, notamment son sarcasme, et son exubérance. Depuis son tout jeune âge, un rien l’affecte, et elle craque sous n’importe qu’elle pression. Elle déteste être brusquée, geste qu’elle prends d’ailleurs pour des reproches. Et bien qu’elle fait des efforts pour cacher cette grande sensibilité, tout le monde sait à quel point elle est fragile.

    Sarcastique ...
    Le sarcasme, y a-t-il plus désagréable ? Non, sans doute pas. Et pourtant, malgré sa personnalité de jeune femme si fragile et douce, Desiree peut s’avérer très sarcastique et ironique. Le sarcasme est naturellement un moyen méchant, une raillerie insultante qu’elle utilise souvent pour faire passer son point de vue, d’une façon plutôt garce, alors qu’elle n’aime pas quelqu’un, ou simplement lorsqu’elle n’est pas d’humeur. Le fait est que, elle adore être ainsi méchante dans ses propos, propos qu d’ailleurs peuvent s’avérer très blessant. Elle est une experte dans le domaine des mots qui blessent, sans nécessairement blesser. Quoiqu’il en soit, il lui arrive d’être sarcastique inconsciemment, ou pour taquiner les gens. Elle est une experte pour ce qui est de casser les gens avec qui elle parle.

    » You like that about MeMoi tout simplement.. iI know iit


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 2:42

Ooh .. THAT'S HOW PRETTY iI CAN BE ..
    » Physionomie
    « Maman, suis-je jolie? » C’est une question qui bien des fois brûla le bout des lèvres de Desiree, alors qu’elle était enfant, et bien des fois, elle ne pouvait s’empêcher de se vider le cœur, en cherchant quelqu’un pour la rassurer. Était-elle laide? Une jeunesse peuplée de complexe fut ce que la jeune femme du subir, alors qu’elle n’était âgée que de huit ans. À croire que même à cet âge, le physique avait une certaine importance, et cette importance, Desiree savait la voir. Mais à toutes fois où sa petite fille faisait des crises d’anxiété, Anna, sa maman, s’empressait de la rassurer par des mots doux. « Mais si mon sucre, tu est jolie comme une cœur. » Mensonge. Total mensonge. Qu’est-ce qu’une mère ne ferait pas pour retirer une lourde peine du cœur de sa fille. Non, Desiree Laureen n’était pas jolie quand elle était jeune. Elle était loin de l’être d’ailleurs, et elle n’attirait aucun regard, et jamais elle ne pouvait lire de l’admiration dans les yeux des gens, quand ils avaient le culot de la regarder pour ne serait-ce qu’une seconde. Ce qu’elle parvenait à s’attirer, dans la plupart des cas, ce ne pouvait être que des regards emplis de pitié, ou peut-être parfois même, un peu trop moqueurs. Sa laideur n’était pas repoussante loin de là. Non, rassurez vous, elle avait certains atouts, qu’elle détient toujours d’ailleurs, mais les nombreux points fastidieux de son physique empêchaient les gens de les remarquer, ces dits avantages. Ses cheveux. Une chevelure blonde comme le blé, qui aussi loin que ses souvenirs puissent la ramener, ont toujours été démesurément longs. Comme pour empirer le cas de cette jeune femme complexée, se joignit à ça un horrible appareil dentaire. Non, elle n’était pas jolie, pas du tout. Et elle souffrait de cette laideur, elle en souffrait tellement. Et qui l’eut cru. Qui aurait cru que Miss Donovan, la laide fille de l’école élémentaire, la fille pas belle aux dents crochues et au surplus de poids allait devenir une vraie beauté.

    Dès que Desiree toucha l’adolescence, elle n’eut plus à faire face à tant de préjugés, elle ne fut plus jamais la fille laide et repoussante, et encore moins la petite grosse sans ami. Pourquoi? Elle était belle comme un ange. Comment était-ce possible? La question qui restait inopportunément sans réponse. Chirurgie esthétique? Non, non voyons, elle n’était pas si désespérée, tout de même. À cet âge, le physique a toujours été l’une des choses les plus regardées, ça va de soi. C’est ce à quoi les gens s’attardent le plus a penser, et naturellement, ce qui est remarqué en premier lieu. Et Desiree, elle n’a plus de mal à s’attirer aisément les regards du sexe opposé, à son grand contentement. Elle a ce que l’on pourrait facilement nommer un physique des plus avantageux, pour ne pas dire remarquable. Elle prend souvent un malin plaisir à exploiter cette dite beauté, à l’adresse de certains jeunes hommes, tout simplement car dès lors, elle se savait jolie. Autant en profiter, elle à qui la chance n’avait tellement pas sourit dans les années antérieures. Se qualifier de jolie fille lui est chose très simple à réaliser, d’ailleurs. Elle adore attirer les regards, elle en raffole et c’est sans doute là le plus beau compliment qu’on puisse lui faire; la regarder avec admiration. Qui n’aimerait pas cela ? Il est certain qu’attirer les regards sur soi et flatteur et on ne peut plus agréable, et c’est le cas pour tous, sans exception. Tout aussi belle au naturel que légèrement maquillée, cette jeune femme a tout de même certains complexes, qu’elle n’arrive aucunement à surmonter et que d’ailleurs, elle est bien la seule à remarquer. Mais on m’a demandé une description physique, alors autant débuté, à l’instant, en commençant peut être par l’arme fatale de Desiree, sa chevelure.

    Blonde. Une jolie blonde. Que demander de mieux qu’une jolie tête blonde? Mais attention, elle n’est pas tout simplement blonde et fade. Sa chevelure ressemblant aux teintes du blé tire légèrement sur le blanc, ce qui ne fait que la rendre encore plus étonnante. S’étirant en longueur, ses cheveux, des plus fins d’ailleurs, lui retombent en cascade dans le dos. Très longs et légèrement ondulés dans une jolie vague naturelle, les cheveux de Desiree ont toujours été exceptionnellement soyeux et d’une grande brillance, ce qui jamais ne lui a déplut. Il faut dire que cette jeune femme a toujours attribué une grande importance à son atout suprême. Elle offre à ses cheveux un très grand soin, et ce à tous les minimes jours, avec une minutie qui ne pourrait être plus incroyable. Elle adore ses cheveux, sans doute son trait physique qu’elle louange le plus, et d’ailleurs, souvent celui que l’on remarque en premier. Enfin, tout dépend... À les regarder, c’est comme s’ils demandaient d’être touchés et caressés, et l’envie d’y glisser ses doigts s’éprenait souvent des jeunes hommes qu’elle côtoyait. Détenant cette blondeur pure de sa mère, elles sont les deux seules blondes de la famille. D’ailleurs, là est le seule trait de physique dont Anna lui à fait part. sinon, elle a le total physique de son défunt père. N’étant pas adulatrice de la bande élastique, ses cheveux sont constamment relâchés, question de tout simplement les mettre en valeurs.

    Du haut de son mètre soixante-cinq, on lui attribut souvent l’âge de quinze, et pourtant, elle en a deux de plus. Ayant d’ailleurs une bouille de gamine, il est rare qu’elle passe pour la jeune femme qu'elle est, ce qui à le don de l’exaspérer au plus haut point. Et voilà, le complexe numéro un de la petite blonde vient tout juste de faire surface. Elle est petite. TROP petite, dans son avis. Elle figure dans la moyenne, mais elle aurait tant aimé être grande avec des jambes démesurément longues. Bref, ce n’est pas le cas, et elle accepte ce qu’elle juge une anomalie physique. Oui, c’est n’importe quoi, mais n’oubliez pas qu’on parle là de Laureen, éternelle complexée –pour complètement rien d’ailleurs- De plus, il est connu qu’être de taille moyenne n’est pas non plus que désavantage. Bien sûr, ce trait a bel et bien des bons côtés. Elle ne sera pas la première qu’on verra dans la foule, et pour se cacher lors de situation gênante, ça aide. Bon, un peu excessif. Dans les boutiques, tiens, les petites tailles ont toujours été largement plus avantageuses lorsque vient le temps de faire les boutiques, car les petits vêtements ne sont-ils pas toujours beaucoup plus adorables ? Certes, c’est le cas. Végétarienne endurcie, elle ne consomme a-u-c-u-n-e viande, en aucun cas, et si elle ingurgite ne serait-ce qu’une once de chair, ce sera vraiment car elle sera désespérée. C’est sans doute de la que lui vient son teint pâle, ainsi que sa corpulence presque parfaite. Un repas constituer de légumes et de noix ne la fera pas gagner du poids, loin de là! Sa bonne condition physique lui offre un petit coup de pouce côté taille parfaite, d’ailleurs. Ayant des formes bien dessinées, elle reste tout de même...menue mais surtout, délicate. Une poupée de porcelaine est bien vite brisée!

    Être consciente des bienfaits d’un sourire est une bonne chose, car de ce fait, le répandre autour de soi s’avère simple. Et Desiree ne fait pas exception à cette règle, son sourire étant lumineux, elle ne se gêne pas pour propager autour d’elle. On la remarque assez rapidement, d’ailleurs, à cause de se sourire qui est si plus brillant et agrémenté d'une rangée de dents très blanches. D'ailleurs, ce sourire à la fois charmeur, sensuel et débordant de joie de vivre, elle ne le quitte jamais. En effet, elle a toujours eut le genre de sourire s’avérant très communicatif, l’apercevoir avec son sourire aux lèvres ne fait que donner l’envie de sourire à notre tour. Elle est du genre très rigolote, et elle aime pardessus tout rire et s’amuser, ce qui lui donne toujours l’occasion de faire valoir la présence de son sourire qui se trouve à être des plus particulier. Et si un si joli sourire illumine à la fois son visage et vos vies, c’est sans doute grâce à son appareil dentaire porté en jeune âge. À croire que les misères qu’elle a vécues ont su se changer en bénéfice!

    La délicatesse dont elle fait preuve est bien démontrée par les traits fins et doux de son visage ovale et pâle, légèrement rosé. C’est sans doute aussi du à ses traits et à ses airs d’ange qu’on lui attribut souvent un âge plus bas que celui qu’elle a vraiment, ce qui a le don de l’exaspérer on ne peut plus. Ses grands yeux bleu vert pratiquement turquoise, sont pairs et varient de teintes selon l’humeur qui s’éprendra d’elle. Ils sont légèrement brillants, comme si une lueur y était constamment présente. Le regard de cette jeune femme est pétillant de malice et de bonheur, ce qui démontre pleinement la joie de vivre qui a habitude de l’habiter. Ses longs cils ont toujours donné à son regard un air doux, mais à la fois pénétrant, mais sans aucun doute, très séduisant. Lire en elle comme dans un livre ouvert n’est pas tâche bien complexe compte tenu que dans son regard peut se lire absolument toutes les émotions qu’elle ressens et ce, avec une exagération accrue. D’ailleurs, les expressions faciales de cette jeune femme ont toujours eut le don trahir ses sentiments, à son plus grand désarroi. Son regard est des plus enjoliveur, mais aussi ô tellement hypnotique. C’est à croire qu’en la regardant, on pourrait avoir l’impression de se perdre dans un océan turquoise.

    Vous avez sans doute compris... Desiree n'est nulle autre qu'une éternelle superficielle et narcissique... Mais bon, elle ne peut pas être parfaite..
    Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 2:54

iT'S MY OWN LiiFE ..
    » Découverte de la Magiie

    « Desiree.. Tu m'écoutes? »
    « … »
    « Eho, Desirreee.. »
    « … »
    « Blondasse! C’est à toi que je parle! »
    « Et alors!? »

    La Blondasse en question leva les yeux au ciel, puis elle se roula sur le ventre, dans les feuilles desséchées qui couvraient le sol en un grand tapis aux couleurs flamboyantes. Du haut de ses quatorze ans, Desiree faisait déjà preuve d’une arrogance hors paire, qui ne pouvait être plus agaçante. Croisant les bras sous sa poitrine, contre le tissu chaud de son chandail vert émeraude en cachemire, elle adressa à son meilleur ami un regard indifférent, suivit d’une moue des plus communicative. Meilleur ami. C’était tout un mot. Il était rare que la petite blonde se montre sympathique à l’égard de Jensen, qui était plus âgé qu’elle de deux ans et quelques poussières. Il venait tout juste de venir la rejoindre, malgré la fraîcheur de l’automne, pour discuter avec elle une fois de plus, ou du moins, tenter de lui faire entendre raison. Il devait le lui dire. Mais il n’y arrivait pas. Assis en tailleur près de la déjà jolie jeune fille qu’était Desiree Laureen, il était en train de lui annoncer quelque chose d’important. De très important, mais fidèle à sa mauvaise habitude, Desiree ne faisait même pas l’effort de faire semblant de l’écouter. Elle faisait distraitement tourner entre son petit pouce et son index une feuille de chêne sèche, rouge vif, et elle regardait au loin, la mine qui ne pouvait être plus rêveuse. Son regard bleu vert, tirant sur un magnifique turquoise restait pourtant légèrement froid, comme de marbre, et déchiffrer ce qu'elle pensait était chose impossible. Elle avait la tête ailleurs, et elle ne voulait pas se faire déranger; surtout pas par Jensen. Pas maintenant. Il tentait toujours de capter son attention, mais sans succès fulgurant, Desirée était comme partie. Loin. Égarée dans ses pensées sombres. Il se planta devant elle. Desiree détourna le regard, émergeant soudainement de ses pensées, puis elle soupira, de façon presque obscène. Elle tenta tant bien que mal d’ignorer le jeune garçon près d’elle qui la regardait avec sérieux. Non, mais qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir encore, celui-là?! C’était pourtant bien la première fois qu’il arborait un air autant sérieux, elle en vint même à croire qu’il avait une mauvaise nouvelle à lui annoncer. Oh non, son père était-il partit rejoindre sa mère dans l’au-delà? Non, impossible. Elle soupira une nouvelle fois, ronchonna, puis elle regard avers le ciel. Elle éclata de rire, en renvoyant sa grande chevelure blonde dans son dos quand Jensen lâcha bêtement « Tu n’es pas celle que tu crois être » Et en voyant la mine sérieuse du jeune homme, elle rigola de plus belle, ses yeux brillants, pour une fois. Elle se mordilla la lèvre inférieure en voyant la mine vexée de son meilleur ami, mais contenter son fou rire lui était tâche impossible. Jensen se pencha à sa hauteur, la prenant par les épaules. Oh, putain, c’était quoi cette blague!? Elle leva les yeux au ciel pour une énième fois, alors qu’il reprit la parole.

    « Lau'.. T’es pas qu’une simple Moldue »
    « … »
    elle arqua les sourcils
    « Je sais, tu ne dois pas comprendre. Mais c'est très sérieux.
    Tu appartiens à un monde... Différent.. »

    « Rho putain, c'est quoi cette connerie Jensen!? »
    « C'est pas des conneries Desire.
    Tu es ce qu'on appelle une Sorcière.»

    « Une Sorcière!?
    Une Sor-cière??!
    Nah mais vas te faire voir! »


    Elle se leva rageusement, dans un tourbillon de cheveux blonds, se retenant avec vigueur de lui foutre une gifle dans la tronche; oui, elle avait ce qu’on pouvait appeler un sal caractère, miss Desiree. Nah mais avait-il vraiment osé?! Avait-il osé la traiter de sorcière!? NON! Pas vrai! Elle n’arrivait pas à y croire. Pour les moldus, une sorcière avait toujours été.. une insulte. Ou du moins, c’est ainsi que le percevait Desiree, ne sachant nullement ce qu’était le monde magique. Elle l’ignorait. Depuis sa tendre enfance, la petite blonde avait évolué dans un monde sans magie, rien de plus banal. Pour elle, le mot magie n’était que source d’imagination. Tout comme ce qui englobait les sorciers, d’ailleurs. Et pourtant, derrière toute cette ignorance se cachait une lourde vérité qui ne lui avait jamais été révélée. La jeune fille était issue d’une noble famille de Sorciers de sang pur, mais jamais on n’avait daigné l’en informer. Grandissant dans l’ignorance de l’identité qu’elle avait, son père avait prit soin de changer son mode de vie pour « protéger » sa fille, en lui cachant qui elle était vraiment. Elle avait donc grandit comme étant une moldue. Une simple moldue ignorant la magie. Ignorant son identité. Voilà le pourquoi de sa réaction face à Jensen. Elle avait tout prit comme une insulte de sa part, mais là n’était vraiment pas le cas. Tellement pas. C’était un honneur, être Sorcière, mais ça, elle allait devoir le comprendre, et ce n’était pas près d’arriver. Jensen la toisa un moment, ne sachant que lui dire pour lui faire comprendre. Elle était tellement belle lorsqu’elle était en colère. Oh, il aurait tant voulu être plus qu’ami avec elle. Mais déjà qu’être le meilleur ami de Desiree Laureen Donovan n’était pas tâche simple, il n’osait imaginer être son petit ami. Bref, il se décida à la rattraper par le poignet, entourant de ses doigts la peau douce et froide de Desiree, et il tenta de la regarder dans les yeux. Desiree se défit de son étreinte, sous l’influence de la colère, puis elle se détourna de lui, commençant à se diriger vers son manoir pour s’y enfermer. Quel con ce Jensen! Une Sorcière. Pfiou, il pouvait bien parler! Elle traîna ses petits pieds dans les feuilles colorées qui couvraient le sol, en ignorant merveilleusement Jensen qui tentait de la rattraper, ou plutôt, peut-être de se rattraper dans ses paroles. Parle toujours! Elle n’était pas prête à la lui pardonner, celle-là! Elle n’arrivait toujours pas à y croire. Faut dire que Desiree faisait souvent une montagne d’un anodin détail, elle était comme ça depuis toujours. Elle croisa les bras sur sa poitrine, puis elle pinça les lèvres. Il l’appelait toujours. Puis il vint vers elle. Elle l’ignora. Encore et toujours. Mais quand il passa derrière elle pour l’enlacer autour de la taille tendrement, elle stoppa net sa marche, comme une automate. Il avait eut le cran de ceinturer sa taille de ses bras.. Il avait osé? Elle ne put s’empêcher de sourire en coin. Elle posa ses deux petites mains sur celles de Jensen, qui étaient sur son ventre plat, puis elle sourit légèrement. Elle le savait amoureux d’elle, et trouvait ce geste affectif adorable; en quatorze ans, il n’avait jamais osé ce genre d’approche envers elle. Elle fit volte face, lui adressant un léger sourire, oubliant les pseudos insultes prononcées plus tôt et elle se laissa tomber sur le sol, entraînant avec elle le jeune homme, qui se retrouva allongé sur elle. Il la regarda dans les yeux, Elle fit de même. Il la trouvait belle, elle le savait. Et elle, elle le trouvait pas mal. Elle posa une de ses mains sur le torse du jeune homme, en rigolant, ses cheveux blonds retombant sur son front. Puis posant un baiser tendre sur le nez de la jeune femme, Jensen vint murmurer à son oreille.

    « Laissez moi tout vous expliquer, ma belle Desire »

    La main de Jensen vint caresser avec une grande douceur la joue pâle, mais légèrement rosée de Desire, puis il vint loger sa tête dans le cou de la jeune fille. Elle avait quatorze, lui seize. Mais l’amour qu’il lui vouait était fou. Elle le laissa faire. Curieusement. Impossible. Laissait-elle vraiment un jeune homme être si près d’elle. Il était là, allongé sur elle, prenant soin de ne pas écraser son corps si fragile sous son propre poids plus imposant, puis il lui soufflait dans le cou, en y posant des baisers amoureux, lui prouvant ainsi, pour la première fois, qu’il l’aimait véritablement. Et elle se laissait faire? La froide et distante Desiree Laureen se laissait toucher par un jeune homme? Incroyable. Et pourtant vrai! Les mots qu’il lui avait tendrement susurrés à l’oreille avaient piqué sa curiosité. Il allait le lui expliquer. Mais lui expliquer quoi, au fait? En inspirant profondément, le jeune homme se préparait mentalement à tout avouer à Desiree, sans la faire flipper, cette fois. Il passait ses doigts dans les cheveux blonds et soyeux de Desiree, avec tendresse, en soutenant son regard turquoise. « Desiree, tu es une enfant magique. » Non.. Il ne pouvait pas le lui dire comme ça. Vraiment c’était complexe. Surtout qu’il ne voulait pas ruiner ce moment d’affection qu’il partageait avec la celle qu'il aimait. Elle tentait de comprendre. Que voulait-il dire par, je vais tout t’expliquer. Était-ce en lien avec le fait qu’il l’avait traité de sorcière? Et si c’était vrai? Et si elle était vraiment une sorcière? Elle ne voulait pas le croire, mais pourtant, elle ne pouvait voir que ça. La jeune femme, adoucie, passait ses mains sur le torse du jeune ténébreux allongé sur elle. Elle avait froid et Jensen put le ressentir, suite au frisson qui parcourut le corps délicat de la belle blonde. Il frictionna ses frêles épaules, lui souffla son souffle chaud dans le cou, en l’entourant de ses bras. Se relevant tous deux en position assise, l'un serré contre l’autre. Desiree vint se blottir au creux des bras de son ami, en posant sa tête sur son épaule. Elle attendait, en frissonnant. Elle attendait qu’il lui explique. Elle voulait tellement comprendre. Et lui, il ne savait plus que dire, mis à part peut-être lui murmurer des mots doux de temps à autres. Et de la poche arrière de son jeans délavé, il sortit une enveloppe vieillit par le temps, en la tendant à sa bien aimée. Il l’avait gardée, depuis trois ans. Quand la jeune fille avait atteint l’âge de onze ans, cette enveloppe lui avait été envoyée, mais jamais elle n’avait pu la lire. Et c’est là, trois ans plus tard, qu’elle avait l’opportunité de savoir. Callée dans les bras de Jensen, la blonde leva les yeux vers lui, alors qu’il embrassait de nouveau sa joue, en l’incitant à prendre l’enveloppe aux couleurs ternies qu’il lui tendait, la main tremblante. D’une main, il enlaça ses doigts à ceux de sa belle, comme pour lui redonner courage, alors qu’elle ouvrait de sa main libre l’enveloppe à l’écriture émeraude. Elle ne savait que trop pas ce qui l’attendait et était effrayée. Les douces caresses de Jensen la rassurèrent et elle entama une lecture silencieuse.

    « Ma très chère Mademoiselle Donovan,
    Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez été acceptée pour entrer dans la prestigieuse école de Sorcellerie Poudlard, école renommée pour ses cours sur l’éducation des enfants magiques. C’est avec le plus grand agrément que nous vous annonçons donc que vous êtes une sorcière. La rentrée se fera dans quelques jours, sois dans exactement 12 jours. Vous devrez allez acheter tous les effets nécessaire pour cette rentrée, avant la date prévue. Une liste vous a été envoyée à cet effet, où tout le matériel nécessaire pour vos cours sera listé. Vous aurez de plus amples renseignements lors de votre arrivée parmi nous. Au plaisir de vous revoir dans notre école,
    Le Directeur»


    Elle relue la lettre une deuxième fois. Puis une troisième. Une quatrième fois lui fut nécessaire pour assimiler cette nouvelle choquante. Une enfant magique? Bien qu’elle tentait de comprendre, elle n’y parvenait pas. Son regard turquoise se posa sur Jensen et il put facilement deviner qu’elle ne comprenait que trop rien. Une multitude de questions se bousculèrent en elle, mais elle ne savait trouver de réponse. Pourquoi ne pas le lui avoir dit avant? Qu’est-ce que ça signifiait? Pouvait-elle vraiment jeter des sorts? Elle était… une sorcière. C’était un honneur, sûrement. Elle referma doucement la lettre froissée, comme ébranlée, puis la posa près d'elle, sur le sol froid. Jensen fut étonné. Connaissant le tempérament colérique de sa belle, il se serait attendu à ce qu’elle lui fasse l’une de ses crises pour lesquelles elle était si douée. Mais il comprit dans le regard vide de Desiree qu’elle était blessée que son père ne lui ait jamais dit la vérité. Il voyait qu’elle était perturbée, qu’elle ne comprenait pas. Et il se jura de l’aider. Entrer à Poudlard en 4ème année serait difficile pour elle, il le savait. Il serra sa main avec douceur, se pencha pour effleurer ses lèvres. Il n’y a rien de mieux qu’un premier baiser pour rassurer. Et avec une douceur qu’il ne lui connaissait pas, Desiree lui rendit tendrement ce baiser. Ses lèvres étaient douces. Et sucrées. Jensen profita de ce si doux baiser, mais Desiree finit par le rompre. Le jeune homme eut tout de même le temps de goûter la teinte amère qui se mêla au goût si sucré des lèvres de la blomde. Elle pleurait. En douce. Il caressa sa joue, puis il se leva, gardant la main de Desiree dans la sienne. Il l’aida à se lever, puis ils marchèrent. En silence. Un bon moment. Puis comme le vent chassait les feuilles mortes sur le sol, il emmena aussi dans sa cadence une lettre vieillie par le temps. Une lettre qui semait toujours la confusion dans l’esprit de la belle blonde.

    [ ... ]

    Ce silence persista une heure durant. Ils ne firent que marcher, sans s’accorder le moindre mot, et Desiree pleura dans les bras de son meilleur ami. Elle pleura parce qu’elle avait peur. Parce qu’elle n’avait pas de sentiments pour Jensen. Et parce qu’elle ne comprenait pas et ça blessait son orgueil. Quant à lui, Jensen la rassura, par des caresses tendres, mais il ne trouvait pas les mots justes pour calmer ses pleurs. Elle en savait assez pour ce soir. & peut-être lui expliquerait-il le reste en profondeur, une autre fois. Pour le moment, ce n’était pas nécessaire. Elle devait s'y faire. Elle devait analyser la situation toute seule, se remettre de ses émotions. Elle était Sorcière. Elle allait avoir une nouvelle vie. Et tout comme ses sanglots se calmaient, ils reprirent de plus belle. Jensen s’arrêta, enlaça la taille de la jeune fille, joignant ses mains dans le dos de la blonde, puis il lui murmura doucement « Je t’aime, Desiree Laureen Donovan. & Je te promets que tout ira bien. Tu seras une parfaite petite Serpentard » Elle ne comprit pas ce qu’il voulait dire par Serpentard, car elle ne le visualisait toujours pas, mais elle parvint à sourire. Il venait de lui avouer son amour. Il venait de la rassurer. Elle était sorcière, mais tout allait bien aller. Elle restait l’arrogante, mais douce Desiree Laureen. Un tourbillon de feuilles aux couleurs de feu vint les envelopper, tournoyant autour des deux corps entrelacés. Et la belle cessa de pleurer. Et l’homme ne cessa plus de sourire.


Dernière édition par le Mer 19 Déc - 1:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 3:14

iT'S MY OWN LiiFE .. SUiiTE
    » Hiistoire
    Naissance ..
    Un silence s’installa dans la petite chambre d’hôpital froide et sombre de Pasadena, en Californie. Seule la respiration saccadée d’Anna se faisait entendre, la femme tentait tant bien que mal de calmer son pouls qui battait à la chamade, après tant d’effort fournis à cet accouchement qui fut tout sauf simple. Dix longues heures. Dix longues heures de souffrances insupportables, mais qui l’avait menée au plus grand plaisir en ce monde. Elle avait une petite fille. Elle était enfin là! Et à la grande surprise du couple, la petite tête blonde de sa nouvelle fille fut suivit, à 5 minutes près, par celle d'un autre enfant, un garçon tout aussi blond que la première. Ils avaient eut des jumeaux. Le couple Donovan avait eut deux petits enfants merveilleux. Si beaux, si parfaits. Les cheveux en batailles et les traits tirés par la fatigue et l’épuisement qui s’était épris d’elle dès les premières heures de travail, Anna parvint tout de même à afficher un pâle sourire qui montrait son émoi, alors qu’elle pleurait doucement. Elle avait attendu ces enfants 9 mois. 9 longs mois d'attente et là, elle les avait tous les deux. Une surprise extra. Du revers de la main droite, la femme vint se passer une main sur les joues, pour y chasser les larmes qui s’y étaient logées, mais aussi pour se débarrasser de la sueur qui perlait sur son front. L’infirmière posa avec une délicatesse accrue la petite fille pelotonnée dans une couverture rose dans le creux des bras de sa maman émue, sous le regard du médecin, satisfait par cette nouvelle naissance réussie. La sage femme posa tout aussi doucement le petit garçon dans les bras du papa adouci par la joie que provoquait en lui cette double naissance. D’amères larmes de joies roulaient toujours sur les joues roses de la nouvelle maman, alors qu’elle gardait son regard rivé sur sa petite fille, qui avait déjà les grands yeux verts et curieux de son père. L'homme bien bâtit, dans la quarantaine, se laissa tomber lourdement sur le rebord su lit peu douillet où reposait sa femme, et il posa son regard attendrit sur la petite chose qui dormait paisiblement dans ses bras. Son regard valsa entre les deux jumeaux identiques en tous points, mis à part le sexe, et la femme fit de même, regardant son fils. Le nouveau père passa maladroitement une main sur la minuscule joue du garçon, puis il soupira de bonheur, posant un bref baiser sur le front chaud d’Anna, comme pour la réconforter. Tel un véritable petit ange, le nouveau-né ne bronchait pas, confortable dans les bras de son papa, et n’avait pratiquement pas pleuré dès la naissance, ce qui ne faisait que semer la surprise dans la chambre. Quant à elle, la fillette, elle ne cessait de remuer entre les bras de sa maman, en pleurnichant.

    Un Événement tellement perturbant ..
    C'était l’automne, il faisait froid, mais deux jeunes enfants avaient osé braver la température ambiante de la saison pour sortir jouer à la balle, dans les feuilles d’arbre desséchées, qui ornaient le sol. Desiree Laureen et James Brandon, 8 ans, rigolaient comme de petits fous, alors que leur père les observait par la grande fenêtre du Living Room. Vêtue de grosses vestes de laines et de petits chapeaux pour les tenir au chaud, ils étaient tous deux adorables à regarder, et certains passants, dans leur voiture, s’arrêtaient au bord de la rue pour les regarder. La petite blonde courait derrière son jumeau, tentant de le rattraper, pour lui balancer une énorme poignée de feuilles colorées au visage. Quant à lui, James menaçait sa jumelle de lui faire toucher un lombric, si elle ne cessait pas de le pourchasser. Les deux jeunes se ressemblaient, malgré leur différence de sexe. Ils avaient les mêmes grands yeux verts, pratiquement turquoise comme l'océan, une voix fluette très ressemblante et était d’une grandeur similaire, sans compter leur petit sourire angélique. Le trait le plus remarqué chez les deux enfants était naturellement, leurs cheveux blonds comme le blé, tirant sur le balnc et si soyeux qu'on aurait dit de la soie. Leurs deux rires retentissaient toujours dans la cours avant, alors que la course se poursuivait. Lorsque James perdit pied et tomba la tête première vers l’avant, Desiree éclata d’un rire cristallin, en cessant abruptement sa course, pour regarder son frère étendu sur le sol. Rigolant de plus belle, la petite fille se jeta près de lui, lui plaquant une main sur les lèvres, pour le faire taire, et James, quant à lui, tenta de lui mordre les mains en rigolant. La fillette se mit à le chatouiller de ses petites mains. Là était l’un des point faible des deux jumeaux, ils étaient tous deux excessivement chatouilleux, et ils craignaient autant l’un que l’autre la terrible vengeance des chatouilles. James ne cessait plus de rire, se tordant tel un ver en évitant soigneusement les mains de sa sœur qui couraient sur lui, le chatouillant à tous les endroits possibles et il donnait de vifs coups de pieds sur le sol, en l’implorant de mettre fin au terrible supplice. Desiree chatouillait toujours son frère avec une vigueur grandissante, sans pour autant cesser de rire, et ignorant complètement les plaintes continues de son jumeau, qui riait plus qu’il ne criait, d’ailleurs. Ils étaient donc tous deux étendus dans un amoncellement de feuilles mortes qui ne cessaient de craquer sous leurs mouvements, en rigolant sans ne pouvoir arrêter. Elle se plaisait à faire endurer un tel supplice à son frère, comme si elle trouvait qu’il le méritait bien. Après tout, c’était à lui de ne pas la menacer avec ce lombric, il savait pertinemment qu’elle en avait peur. Ce fut James qui cria le premier, dans une voix cristalline, entrecoupée de rires qu’il ne pouvait à présent plus contrôler.


    « LAUREEEN! Stop it!
    I said.. STOP IT! »

    « Say it, Jamie…
    Say: I Loovvee my beautiful Desire!
    And she’s the best sister EVER! »

    « STOOPP! »
    « Say it!! »
    « I Love my ... ... beautiful Desire »
    « And? »
    « And she’s the best sister... ever?! »

    Elle regarda son frère, quand il lui adressa les mots ‘magiques’, mais elle ne cessa pas pour autant de le chatouiller, il ne lui semblait pas assez convaincant. Déjà à huit ans, elle été jolie. Elle était une belle fille, et son père en était fier. Toujours à regarder ses enfants, le Sorcier cachant son identité détourna son regard, cessant de surveiller ses deux enfants. Les deux enfants avaient toujours été sur un très bon terrain d’entente, et ils ne se laissaient jamais tomber. James était là pour Desiree et Desiree était là pour James, et ils étaient à la fois partenaires de jeux, mais aussi les petits monstres les plus espiègles qui soit, ayant une affluence de mauvais tours à jouer à leur papa, qui ne faisait que continuer à être largement exaspéré par leur comportement souvent reprochable. Et dire qu’ils n’étaient âgés que de huit ans, des jeux pendables, ils n’arrêteraient pas de sitôt de les faire subir à leur entourage. Ces deux petits restaient tout de même si adorables que leur en vouloir s’avérait à être chose absolument inconcevable. Ainsi, Desiree était toujours là à faire glousser son frère, qui ne cessait de s’agiter, poussant des cris. Ce fut dans un nouveau rire que la jeune fille donna un peu de répit à son jumeau, et les deux enfants s’assirent toutes deux l’un à côté de l’autre, Elle regarda son frère, contente que celui-ci lui ait avoué qu’il l’aimait et qu’il affirmait qu’elle était la meilleure sœur qui soit. Il contemplait ses mains, puis tentait de calmer son pouls accéléré, ayant la respiration un peu saccadée par l’effort physique dont il avait fait preuve. Laureen, quant à elle, soufflait avec concentration une mèche de cheveux blonde qui lui retombait avec agacement sur le front, puis elle secoua frénétiquement la tête, avant de plaquer un gros bizou sur la joue de James.

    Puis elle attrapa une balle, qu’elle lança au loin, et ainsi, les deux enfants jouèrent à la balle, un bon moment, entre plusieurs rires. C’était toujours ainsi pour les petits jumeaux Donovan, ils passaient leurs après midis à jouer ensemble, comme si ils étaient les seuls amis qu’ils avaient. Bon, Desiree était ami avec Jensen, mais ce n'était la même chose que son frère. James était le seul avec qui Desiree était vraiment sympa. Prenant un élan incroyable, comme pour impressionner James, sa soeur lança la balle le plus loin possible, dans un nouvel éclat de rire, mais le petit ballon roula dans la rue de gallets, tout près. Les deux enfants se regardèrent en riant, puis leurs regards valsèrent vers la balle qui gisait au centre de la rue. Elle se laissa tombée, assise sur le sol, en quête d'un nouveau jeu, sachant qu'ils ne pourraient plus récupérer le ballon. Mais ce ne fut pas le cas de James. Craignant que son ballon puisse être écrasé par une voiture, le petit James partit dans une course folle vers la rue, question de le récupérer, pour ne pas perdre leur ami de jeu. Desiree aurait bien put lui dire de revenir, mais qu'aurait-elle pu faire. Du haut de ses huit ans, elle ne comprenait pas ce qui pouvait arriver. Elle ne voyait pas le danger que ça impliquait. C'était dangereux, mais. Mais elle ne le savait pas vraiment. James continuait sa course, puis il s'arrêta au centre de la rue et se pencha, pour prendre le ballon. Mais un malheur survint. Un atroce malheur que jamais Desiree n’oublia. Que jamais elle ne sera apte à oublier. Une atroce vérité à laquelle elle doit toujours faire face. Crissement de pneus, cris, et ce fut trop tard. Trop tard. Un manque de surveillance de la part de leur père, et James n’était plus là. Un manque d'attention de la part du conducteur. Et un manque de jugement de la part de deux enfants innocents. Il fut propulsé par cette voiture qui n’avait pas su le voir à temps. Qui n’avait pas su freiner. Qui n'avait pas su lui laisser la vie. Et ce, sous les yeux effrayés et baignés de larmes d’une fillette trop jeune pour avoir été témoin d’une scène pareille


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 3:18

iT'S MY OWN LiiFE .. SUiiTE
    » Hiistoire
    Rendeez-vous avec le Poudlard Express ..

    "What if I’m in Griffindor?"
    "Everything’s gonna be alright Honey. I promise."
    "Yeah. But… I’m not courageous and stupid. I don’t want to be in Griffindor."
    "You won’t sweetie, come on. We’ll get late!"
    "Dad?
    I’m scared like hell!"

    L’homme se pencha vers sa jeune fille de 14 ans, et il posa un fragile baiser sur son front, en lui serrant doucement l’épaule, comme pour tenter de la réconforter du mieux possible. Ils étaient tous deux sur le quai menant vers son lieu de départ, Desirée se devait de se rendre vers l’école de Sorcellerie Poudlard, pour une première année. Elle avait peur. Énormément peur. Dans ses grands yeux verts, on pouvait lire l’inconfort et l’incompréhension. Elle n'avait jamais vraiment compris qui elle était. Elle était sorcière. Sorcière. Elle ne le savait que depuis quelques semaines, mais elle ne parvenait pas à s’y habituer, elle ne faisait que ne pas comprendre. Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête, et s’en était trop pour elle. Elle voulait u’on réponde à toute les questions qui la hantaient. Elle ne voulait tellement pas se retrouver seule dans cette école de gens.. étranges. Au fait, être sorcière, ça signifiait quoi? Elle ne le savait même pas. Tout ce qu’elle pouvait comprendre, c’est qu’elle avait une baguette magique, comme les jolies fées dans les contes moldus que sa mère lui lisait quand elle était toute petite. Elle serrait avec force la main de son père dans la sienne, qui était si petite, puis elle regarda au loin, deux fossettes de contrariété se creusant dans ses joues. Ses fossettes l’avaient toujours rendue tellement adorable, s’en était incroyable. Il faut dire que dès son jeune âge, elle était assez jolie. En tenant ainsi la main de son père, on l’aurait prise pour une gamine de onze ans. Elle en avait quatorze. Quatorze belles années à vivre dans l’ignorance, et là, elle le savait enfin. C’était fou quand même. Pourquoi ne pas lui avoir dit plus tôt qu’elle appartenait au monde magique? Ses parents voulaient la protéger? Autour d’eux c’était la folie, et bon nombre de gens marchaient ou encore, couraient, en pressant le pas, se rendant dans toutes les directions imaginables, ce qui ne faisait que faire accroître l’inconfort de la jeune femme. Elle agrippa le rebord de sa petite robe soleil jaune, puis elle avança de nouveau, tentant de se sentir en confiance près de son père, mais sans succès bien fulgurant. Celui-ci, quant à lui, il tentait avec grand mal de rassurer sa fille, qui lui confiait ses anxiétés face à l’école et le monde qui l’attendait. Elle ne savait rien de Poudlard, mais elle en savait encore moins à propos de la magie. Seule sa grande cousine lui avait parlé de Gryffondor, et elle en avait été effrayée, ne voulant par aucun moyen tomber sur cette maison qu’elle avait jugée d’horrible. Elle remonta la fine bretelle de sa robe qui lui glissait sur l’épaule, puis elle se racla doucement la gorge, en levant ses yeux ornés de cils étonnamment longs, regardant de nouveau son père. Ils se trouvaient sur la plate forme 9 et ¾ qui la mènerait vers le Poudlard Express. Desirée avait été tellement étonnée de passer au travers un mur de béton pour se rendre sur la plate forme qu’elle ne se remettait toujours pas de ses émotions. Elle poussait tout de même avec fierté son chariot contenant ses effets personnels pour la rentrée, dans un léger sourire, retrouvant peu à peu confiance en elle. Tous les jeunes sorciers qui commençaient à Poudlard eux aussi surent rassurer la jeune fille par leur simple présence. Elle écarquilla les yeux en voyant un grand septième année passer près d’elle, un balais à la main, avec une chouette énorme sur l’épaule, et elle ne put s’empêcher de lâcher un cri de surprise, avant de rigoler légèrement. Ce dernier se retourna vers elle, à son passage, et lui adressa un large sourire, lui permettant de toucher sa chouette. Toute emballée, elle ne se gêna pas, quoiqu’elle fût réticente au début, puis sa main glissa doucement sur les douces plumes du volatile. Vraiment, on aurait dit une enfant. Pitié! Elle aurait eu honte que Jensen la voit se dégonfler de la sorte! S’en suivirent les déchirants adieux, au grand désarroi de la jeune fille, et de son papa ému de voir sa seule fille grandir, et partir pour toute une année. Il se pencha à sa hauteur, d’un instinct protecteur, et il prit la jeune femme par les épaules, en la regardant tendrement dans les yeux. Ce moment était des plus difficile pour un papa sensible comme lui. Voir sa « petite fille », débrouillarde, mais tellement fragile partir au loin lui brisait le cœur. Il avait d’un côté, peur pour elle. Elle était si fragile, et avait tant de mal à se faire au changement.. Et si elle n’y parvenait pas. Et si elle n’aimait pas Poudlard? Des larmes vinrent mouiller les joues rêches de l’homme, alors qu’il se penchait pour poser un baiser sur le nez de sa fille. Il la serra de toutes ses forces dans ses bras, comme s’il refusait de la laisser partir. Comme s’il voulait la garder auprès de lui pour toujours.

    ”You’ll be good, eh Desire? God, my little daughter! I’ll miss you honey.
    "I’ll miss you too dad!
    I guess I’ll be okey.. I’m a big girl, y’know"

    "You write me every single week! Bet you’ll have a lot of friends!"
    "I’ll write every day!!"
    "Oh look at you, sweetie. So beautiful. Look at that smile. Just like your mother. I'm so proud of you. I'm sure she would be too, if she were here.
    Well...
    You better go Honey"
    "I love you"
    “I love you too, ma petite princesse.”
    "Eh! You’re cryin’ papa"


    Elle pencha la tête sur la droite, de nouvelles fossettes se creusant dans ses joues, alors qu’elle remarquait les larmes que son père avait versées. Elle ne comprenait pas pourquoi il pleurait, mais elle savait une chose, elle n’aimait pas ça. Cette fille, quoique bien souvent méchante, avait toujours eut horreur de voir les gens pleurer, car vu sa propre sensibilité, elle ne pouvait s’empêcher de verser quelques larmes à son tour. Elle leva l’une de ses mains, puis passa un doigt sur la joue de son père, pour y chasser les larmes qui y roulaient toujours, comme si elle tentait de le rassurer, que tout irait bien; pour elle, comme pour lui. Elle savait que son papa n’était pas enchanté à l’idée de la voir partir si loin, et elle se doutait que la distance serait difficile pour eux. Ce sera la première fois qu’ils seront séparés, depuis la mort de sa maman, plusieurs années plus tôt. Elle avait peur que son père se sente seul, en Californie. Et elle était consciente qu’il allait penser à elle à tous les jours, effrayé qu’il arrive quoique ce soit à sa fille adorée. Il faut dire que pour lui, Desirée était la chose la plus précieuse en ce monde, elle était sa petite fille, et il l’aimait plus que tout. Il l’aimait à mourir, et jamais il n’accepterait le fait qu’il arrive quelque chose à son petit Ange. Elle lui adressa un léger sourire, et vint poser un baiser fragile sur sa peau humide et salée. Elle fit une légère grimace, sous l’influence du goût aigre des larmes. L’homme passa une main dans les cheveux longs et soyeux blond comme le blé de sa fille, avant de se relever à contrecoeur, se détachant difficilement de celle qui était la petite femme de sa vie. Ils se regardèrent de deux regards emplis d’émois, puis elle se détourna avant de s’avancer vers le train, suivant tous les autres enfants magiques. Elle devait rester forte, et avoir confiance en elle. Ne surtout pas avoir peur. Tout allait bien aller. Son père veillait sur elle, non? Avant de procéder à l’embarquement, elle regarda une dernière fois dans la direction de son papa, qui lui envoyait la main, dans un sourire qui renaissait sur ses lèvres. Elle lui envoya la main, puis lui adressa un baiser dans l’air, avant de s’engouffrer dans le Poudlard Express, la nervosité refaisant surface brusquement. Elle était à présent seule, et bientôt, elle serait loin de lui. Tellement loin. Et il ne sera plus là pour la rassurer, pour l’aider. Elle était légèrement nauséeuse, complètement perdue, et ne savait aucunement où s’installer. Elle regrettait d’être montée dans ce train, et elle regrettait d’autant plus de s’être détachée de l’étreinte de son père. Ce qu’elle aurait aimé qu’il vienne avec elle. Elle aurait voulu qu’il soit là. Et qu’elle ne soit pas seule. Elle marcha un bon moment entre les allées, d’un pas hésitant, jetant quelques coups d’œil dans les compartiments, à la recherche d’un qui pourrait être libre. Des élèves plus vieux rigolaient entre eux, contents de se revoir, d’autres avaient la baguette brandie et se remettait déjà à la magie. Elle ne se sentait pas bien. Mais alors là, pas du tout. Ce fut long, le train démarra et elle n’était toujours pas installée. C’est alors qu’elle vit un jeune homme, seul dans un compartiment, et elle s’avança, pour lui demander si elle pouvait bien s’asseoir avec lui

    "I can’t find a seat.. Can I come with you, s’il te plait"
    "Sure.. You must be new. Same for me!
    Go ahead, take a seat!"

    "Merci
    My name’s Desire."

    "I’m Alex.
    Want some Chocolate frogs?"

    "Chocolate frogs?"
    “Well.. y’know, chocolate… frogs.
    Oh.. you… you don’t know.
    Hum, taste it. Here.. It’s tasty!”

    "Ewwww!
    Il bouge. It’s alive! Kill it! "


    Et le jeune Alex éclata de rire devant la réaction de la jolie Desiree, face à la Choco-Grenouille qu’il venait de lui offrir. Elle avait vraiment cru que cette grenouille était en vie, et le cri qu’elle avait poussé ne fit que faire rire le garçon aux éclats. Quand à elle, Desirée avait une mine horrifiée, et elle ne comprenait aucunement le pourquoi du rire de ce jeune homme. Il lui expliqua donc ce qu’était une Choco-Grenouille, et gênée, elle ne put empêcher ses joues de prendre une teinte écarlate. Alex réalisa que la jeune fille ne connaissait rien au monde magique, et c’est ainsi que tout au long du trajet, il lui expliqua bon nombre de chose concernant la magie, question de la renseigner un peu. Il resta hilare à cause de l’événement de la friandise pendant un moment interminable, pouffant de rire de temps à autres, ce qui vexait légèrement Desirée, mais chose certaine, elle aimait déjà beaucoup Alex. Il était marrant, et de plus, il savait comment la mettre à l’aise, l’aidant grandement à faire dissiper les maintes craintes qui la hantaient. Déjà, elle avait oublié ses inquiétudes, et rigolait avec le garçon de son compartiment, ne se souciant plus de son entrée dans l’école qui approchait plus vite qu’elle ne le pensait. Pour une fois, Desirée était trop nerveuse pour se montrer cynique et désagréable… Le train passait devant des paysages à couper le souffle, et les deux jeunes restèrent un bon moment le nez collé contre la vitre froide de la fenêtre, à regarder les arbres et les étendues de verdure défilés sous leurs yeux ébahis. À un moment, Alex se leva, revêtissent son uniforme de sorcier, invitant la blonde à en faire de même. S’en suivirent éclats de rires aigus, alors qu’ils avaient du mal à rester stables sur leurs pieds, tentant tout deux d’enfiler leurs vêtements de sorciers.

    » Signes Particuliers
    MANiIES ..
    Elle à la mauvaise habitude d'arquer un sourcil, à tous moments où elle se retrouve à draguer un garçon, et elle penche toujours légèrement la tête vers la droite. Quand elle ne comprend pas quelque chose, elle se mordillera la lèvre, en tortillant ses doigts, puis penchera la tête sur la droite. Elle fera toujours mine de comprendre, mais ses gestes la trahissent constamment. Elle se passe constamment une main dans les cheveux, ou elle les renvoie derrière son épaule dans un mouvement machinal de la tête. Souvent très naïve, elle va tout croire ce qu’on lui dit, en hochant la tête dans un regard perdu et innocent. Elle a tendance à rigoler bêtement, et être surexcitée pour un banal incident. Elle a une bague au petit doigt qu'elle conserve depuis de longues années, et qui a une signification énorme à ses yeux. Lorsqu'elle est nerveuse, elle a tendance à la faire tourner entre son pouce et son index. Elle a tendance à faire tourner de petites mèches autour de son index. Cette manie à tendance à énerver les gens.

    SiIGNE PARTiICULiIER
    Elle a les oreilles percées, auxquelles elle porte toujours des boucles d'oreilles simples et délicates, ou encore très extravagantes. Les bijoux et le style qu’elle a sont très remarquables. Elle a aussi, depuis quelques années, un petit piercing au nombril, ce qui avait, à l'époque, crée les tempêtes de sa mère en furie, qui était loin d'apprécier le piercing de sa fille.. Pour ce qui est des tatouages, elle a trois petits cœurs esquissés que l'on voit que très rarement. Pour finir, elle a une petite étoile, dans la nuque, camouflé par sa chevelure. Le sourire à la fois lumineux, charmeur et coquin de cette jeune femme est sans doute ce que l'on remarque le plus chez elle. Elle a la mauvaise habituer d'appeler tout le monde par leur nom de famille, ce qui a le don d'en énerver plusieurs. Ça lui donne d'ailleurs un parfait petit air supérieur. Une fossette se creuse dans sa joue droite dès qu'elle est confuse, triste ou en colère.



iI'M A MUGGLE BEHiiND THAT SCREEN..
    » PrénomBee
    » Âge16 Bougiies
    » CodeÉcole de Sorcellerie
    » Multicompte?Non
    » Forum &&. DesignVraiment parfait.. Ya longtemps que je cherche un bon Forum HP && c'Lui la est .. Wowe! e3
    » Taux d'activitéEvery Day
    » Où avez-vous connu le forum?Top Site


Dernière édition par le Mer 19 Déc - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 25
Âge : Serpentarde for life!
Maison : 15 ans
Année : Someone?? no, I don't think so.
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mar 18 Déc - 18:53

Oh mon dieu! C'est la première fois que je vois une aussi belle fiche!! =)
Bienvenue et bravo!
Par contre, va falloir que tu me laisses un peu de temps, que je lise tout ça x) Je te reviens demain ou dans la journée pour te valider miss. Mais je doute fortement avoir quelque chose à redire de ce que j'en ai lu jusqu'à présent =)

_________________
. D A K O T A, THE CHILD OF A MONSTER .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-alive.keuf.net
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Mer 19 Déc - 1:48

Waouue Mercii usedesu
Je suis contente de voir que tu prends le temps de lire ma fiche e3
Beaucoup d'Admins me font le genre de : Ça me semble correct.. Tu es Validée..
& ils n'ont rien lu desu =x
Mdrr xD
Enfin, j'peux pas leur en vouloir, mais bon..
Mercii encoree! <3 J'suis impatiente de pouvoir poster (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 25
Âge : Serpentarde for life!
Maison : 15 ans
Année : Someone?? no, I don't think so.
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Jeu 20 Déc - 0:43

Yeah, I finish (:
Et bien comme prévu, je n'ai absolument rien à redire cette fiche est tout simplement P-A-R-F-A-I-T-E!
j'adore vraiment beaucoup ton style d'écriture, c'est très divertissant à lire, bravo!

Alors tu es Validée
N'hésite pas à cliquer sur les topsites
et si tu veux, les inscriptions pour le quidditch sont ouvertes
Bon jeu miss, en espérant que tu sois active

_________________
. D A K O T A, THE CHILD OF A MONSTER .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-alive.keuf.net
Desirée Laureen Donovan

avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Age : 26
Âge : SEVENTEEN
Date d'inscription : 18/12/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Jeu 20 Déc - 4:03

Ohh Merci Beaucoup .. vraiment <3
Je compte bien être Active (;
D'ailleurs, j'ai poster mon premier Topic.. =)
& Sans doute vais-je m'inscrire au Quidditch (:

Bref, Merci encore smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 25
Âge : Serpentarde for life!
Maison : 15 ans
Année : Someone?? no, I don't think so.
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Ven 21 Déc - 18:19

J'avais oublié
+10 pour ta maison grâce à ta fiche

_________________
. D A K O T A, THE CHILD OF A MONSTER .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-alive.keuf.net
Stella Barton

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 26
Âge : 16 ans.
Maison : Poufsouffle.
Année : 6eme année.
Date d'inscription : 20/11/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Ven 21 Déc - 21:21

Je suis fan de ta fiche *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pixie McEwen
Drama Queen ♥ | Puurfect Admin.
avatar

Féminin Nombre de messages : 425
Age : 30
Âge : 16 ans.
Maison : Serdaigle.
Année : 6e année.
Date d'inscription : 17/11/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Dim 30 Déc - 21:24

Hum, je viens de me rendre compte de quelque chose. Tu dis utilisé Taylor Momsen comme avatar, n'est ce pas? Et bien, en vérifiant bien les avatars (j'ai passé deux heures à le faire, et c'est long LOL), j'ai remarqué qu'une autre personne utilisait déjà cet avatar, soit Miranda Skeeter. Si, après la validation, elle n'a pas valider son personnage, tu pourras garder ton avatar, mais sinon, je vais devoir te demander de changer... sadd Désolé !

_________________

[Capitaine&Batteuse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice

avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 25
Âge : Serpentarde for life!
Maison : 15 ans
Année : Someone?? no, I don't think so.
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Dim 30 Déc - 21:46

Petit message Pixie,
Miranda était jouée par moi, donc elle peut garder son avatar

_________________
. D A K O T A, THE CHILD OF A MONSTER .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-alive.keuf.net
Pixie McEwen
Drama Queen ♥ | Puurfect Admin.
avatar

Féminin Nombre de messages : 425
Age : 30
Âge : 16 ans.
Maison : Serdaigle.
Année : 6e année.
Date d'inscription : 17/11/2007

Un peu plus...
Ton humeur:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   Dim 30 Déc - 21:49

Ah d'accord, je ne savais pas ^w^
Je n'ai rien dit, alors meow

_________________

[Capitaine&Batteuse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: iI'M DESiiREE LAUREEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
iI'M DESiiREE LAUREEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» ????? & ??l?? -> ???r???s ??? !
» Laureen K. O'Brian, simple couturière..
» Ca donne quoi un obsédé en manque et une mère de famille nombreuse infidèle ensembles ? [Pv Nicholas & Laureen]
» Laureen + Lucas : The Ultimate Couple - The Lureen Fan Club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts-Alive :: REPARTITION TIME! DING DING! :: Présentation & Répartition :: х Validée :: x Serpentard-
Sauter vers: